Petite vie ou vie de liberté ?

Petite vie ou vie de liberté ?

Voici donc deux situations identiques, mais avec deux visions très différentes.

Imaginez que vous vivez dans une maison centenaire à la campagne, une petite maison très, très modeste, non pas décorée au goût du jour, mais plutôt avec un décor « planches d’origine » peintes avec une marque bon marché. Le plancher est fait de planches de ripe pressée teintes, afin qu’il résiste le plus longtemps possible aux égratignures. Lorsque que vous entrez dans votre maison, par temps humide, vous pouvez toujours sentir l’odeur de la terre qui provient de la cave, non pas de la cave à vin, mais bien du sous-sol qui se résume, en fait, à un trou d’environ trois ou quatre pieds creusé sous votre maison. La façade est orientée au sud-est et de grandes fenêtres occupent pratiquement tout l’espace du côté sud-ouest, ce qui permet grandement au réchauffement de celle-ci par temps ensoleillé, été comme hiver. Vous avez bien quelques voisins, mais ceux-ci sont à plus de trois cents mètres de chaque côté. En face de vous il y a un clos, puis la forêt et votre emplacement est délimité par des champs agricoles, ce qui vous permet d’avoir une vue panoramique sur le village le plus proche. Cette maison, bien que vous n’ayez pas encore fini de la payer, ne vous a pas coûté plus cher qu’une voiture familiale moyenne. Vous avez toujours rêvé d’une belle grande maison NEUVE moderne et luxueuse, mais malgré votre travail acharné quotidien, votre petit salaire ne vous permet que celle-ci, et ce, même si vous ne faites aucune dépense folle. Vous ne fumez pas, ne buvez pas d’alcool ou de liqueur, vous ne consommez aucune drogue et avez encore moins les moyens de sortir manger dans les restaurants. Vos sorties se résument à aller au travail et à faire votre épicerie.

Aujourd’hui c’est l’été, nous sommes en fin d’avant-midi et il fait très chaud pour une fois, soit près de 27 degrés, ce qui est plutôt rare. Vous n’avez pas un sous en poche et êtes assis sur votre petit balcon, verre d’eau à la main. Dans votre petite maison, il doit faire au moins 32 degrés puisque vous n’avez pas d’air climatisé. C’est un samedi semblable à tous les autres, vous êtes épuisé de votre semaine et vous fixez votre regard sur la nature. Vous pensez :

1- Sapristi que la vie est absurde et décevante. Je travaille toute la semaine comme un fou (ou une folle) pour un petit salaire de crève-faim qui ne me permet même pas l’achat d’un système d’air climatisé. Quand je regarde autour de moi, je vois les autres qui ont des maisons neuves, des voitures de l’année et sont habillés en carte de mode. Leurs enfants sont inscrits dans tellement de sports que je me demande quand ils trouvent le temps pour dormir. Plusieurs me racontent leur fin de semaine en me disant que ce n’est pas drôle, qu’ils ont dû attendre dehors au moins 30 minutes avant de pouvoir entrer dans leur restaurant favori et qu’en plus par après, lorsqu’ils sont allés au cinéma, il ont dû choisir un autre film, car la salle de celui qu’ils désiraient aller voir était comble et tout ça, c’est sans compter qu’ils n’arrêtent pas de parler des réservations qu’ils ont faites la semaine passée pour leur prochaine voyage en Europe. Et moi, je dois me contenter d’eau assis sur mon mini-balcon. Non mais, quelle vie terne je mène à la fin !!!

2- Que c’est magnifique et facile ! Je peux enfin relaxer, dans un endroit paradisiaque, calme et paisible, sans tracas, sans avoir besoin de courir pour quoi que ce soit. Je suis tellement chanceuse d’avoir l’eau courante, l’électricité, une maison à moi, un emploi, la SANTÉ. La vie est magnifique ! Et la nature qui se trouve autour de moi et un vrai cadeau. Dire qu’il y a une multitude de gens qui paient une fortune pour aller dans d’autres pays admirer la nature ?! C’est à n’y rien comprendre ! Je ne peux rien demander de plus, mes besoins sont comblés. Je n’ai ni soucis, ni obligation. Je n’ai qu’à profiter de ce temps magnifique, de ces paysages grandioses. Je n’arrive pas à comprendre tous ces gens qui ne cessent de courir pour tout et pour rien, qui se créent des obligations à avoir toujours plus qu’ils en ont réellement besoin, et qui dépensent des fortunes dans des endroits qui les font attendre pendant des heures, et ce, pour un simple repas ! Je préfère vraiment ma vie !

Vous avez ici deux façons de penser vraiment à l’opposé l’une de l’autre et pourtant, c’est la même situation. Je le répète, la vie est telle que nous croyons qu’elle est. Si vous percevez votre vie comme difficile, absurde, terne et décevante, elle le sera. Mais si vous croyez que votre vie est magnifique, facile et remplie de cadeaux magnifiques, elle le sera aussi ! C’est nous qui décidons, c’est notre perception des choses qui fait que nous sommes heureux ou non. Alors faites tout en votre pouvoir pour garder l’esprit ouvert. Tout ce qui nous entoure peut être merveilleux, il n’en tient qu’à vous.

Leave a comment



Bernard Vachon

2 ans ago

Wow quel beau message. Une maison c’est aussi comme un livre où une personne…ce n’est pas l’extérieur qui est important mais ce que
contient l’intérieur. Tu as un beau cheminement de vie Isa,continue dans cette direction et la vie s’occupe du reste. Bonne journée Isabelle et porte toi bien…à bientôt.xxx

Ton vieux papa

2 ans ago

Salut ma puce j aimerai dire que tu améliore constamment ton site je trouve que tu est de plus en plus professionnel.Bonne Journée.

logo-isabelle-pruneau-simple-x85

Soyez heureux! Je souhaite que chacun trouve sa voie dans l'amour, la gratitude, la paix, le respect et la conscience.

Copyright 2017 © All Rights Reserved